~ Shirotsubaki Daigaku ~ Index du Forum
~ Shirotsubaki Daigaku ~
Le campus du Camélia Blanc... méfiez vous de l'eau qui dort.
 
~ Shirotsubaki Daigaku ~ Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: 3 mois plus tard, l'horreur règne et la retrouvaille se fait dans la chambre. ::

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    ~ Shirotsubaki Daigaku ~ Index du Forum -> ~ Le jeu ~ -> Salles du personnel - privé -> Chambres des profs -> Chambre de Lucas Duval
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gevoel Llerès
Kurotsubaki

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2009
Messages: 413
Masculin
Age: 20
Statut: Élève
Matière étudiée/enseignée: Français
Date de naissance: 19/07
Nationalité: Espagnol
Cancer (21juin-23juil)
Votre pseudo: Jyô
Votre âge: 17
Votre sexe: Masculin

MessagePosté le: Sam 5 Sep 2009 - 13:45    Sujet du message: 3 mois plus tard, l'horreur règne et la retrouvaille se fait dans la chambre. Répondre en citant

Ça faisait 2 heures que la plupart des cours étaient finis, les professeurs et les élèves vaquaient à leur occupation. Il ne devrait pas être dérangé, qui voudrait rejoindre le dortoir des profs à 20h à peine ? Surement pas grand monde. Personne ou presque ne lui demanderait des comptes, de plus le principale intéressé était absent, ce n'était pas lui qui poserait problème, surement pas.
Ça faisait 3 mois que son projet "Lucas Duval" prenait forme, entre le fait de le persécuter, de le surveiller, de lui jouer de sale tour, il devait commencer à se sentir... seul. Qu'est ce qui le retenait ici ? L'argent ? Il se disait qu'il tiendrait un an puis qu'il se barrerait ? Tss... Ridicule. Comme si ça pouvait être aussi simple.
Le dirlo ne le laisserait pas si facilement partir celui là... Beau, qui donnait de bon cours et qui n'avait pas de sales tendances. C'était un professeur parfait pour cette école au fond. Parfois le brun se disait que ce ne serait pas plus mal qu'il ait un peu plus de répondant -histoire d'assaisonner un peu le plat-, mais il le trouvait tellement "cute" comme ça que finalement ça ne le dérangeait pas tant que ça.

Son professeur était absent aujourd'hui, il ne savait pas trop pourquoi mais en tout cas il était sorti du campus, ça lui laissait largement le temps de mener à bien sa petite expédition.
Subtilement, alors qu'il n'y avait personne dans les couloirs pour le voir, il s'infiltra dans la chambre de son professeur avec ses deux gros sac de sports -son nécessaire à faire chier les gens- . et directement y éteingni le chauffage et y mis la clim. Plus il ferait froid, mieux cela serait...
Une chambre... comme une autre, bureau, ordi, futon sur le sol, etc. Elle était plutôt jolie, simple mais jolie, plutôt bien organisée et parfaitement rangée. Ce ne l'étonnait pas vraiment, c'était exactement ce qu'il avait imaginé et ce n'était pas la première fois qu'il la voyait. Enfin, jusqu'à maintenant il s'était contenté de la surveiller par les vidéos surveillances du dirlo, quand elle était occupée le plus généralement et dans ce cas, son occupant l'intéressait bien plus qu'elle.
C'était la première fois qu'il y entrait en personne, la serrure n'avait pas posé de problème, son passe partout était décidément d'une grande utilité. Ça foutrait encore un coup au jeune professeur de savoir que quelqu'un avait violé son intimité. Il semblait déjà avoir du mal à gérer tout ça.

Gevoel soupira légèrement de contentement en jetant un coup d'oeil circulaire à la pièce. Bon... D'abord les petites conneries du quotidien.
Il se glissa dans la salle de bain, ouvrit la pharmacie, enfila des gants de latex sur ses mains -mieux vaut prévenir que guérir- et vida le contenu de son désinfectant dans l'évier avant de le remplacer par de l'alcool à 90 °C. Puis il pris son peigne, badigeonnant le manche d'un produit pégueux et visqueux qu'il avait spécialement apporté pour cette occasion qui dégagé une odeur entre l'œuf pourri et le beurre rance. Continuant ses activités il se baissa, coupa l'eau avant de commencer à trifouiller dans les tuyaux de plomberie, tain, Alek avait bien fait de lui conseiller d'emporter quelques outils de plomberie, c'est pas aussi simple que ça n'y paraissait. Finalement, il réussit à échanger l'arrivée d'eau chaude et l'arrivée d'eau froide.
Bien. Les petites merdes ne faisaient que commencer.

Il se releva, chercha rapidement dans la pharmacie, finit par trouver l'habituel boite de doliprane qu'il échangea avec une plaquette de laxatif, bon, il n'y avait rien d'inhabituel la dedans, Lucas ne devait pas avoir de gros problèmes de santé, quelques boites de somnifères, d'autre pour au contraire éviter de dormir, aspirine, et tout le tralala.
Les toilettes eux étaient parfaitement propres, il n'avait pas trop envie de s'en mêler, la douche elle... dans le même état. Bon, le shampooing alors... Trucs simples qui assouplissait les cheveux et leur donnait une nouvelle vie... Mouais, y avait mieux dans le genre. LUI il allait donner une nouvelle vie à ses cheveux.
Il pris le tube, le vida dans les toilettes avant de tirer la chasse puis de le remplir à l'aide d'une seringue du nouveau produit sur le marché qui permet des couleurs instantanées ! Bon bien sur elles ne duraient pas très longtemps mais peu importe, il avait pris un beau violet
[comme çaaa :heart: ] qui irait très bien avec ses yeux.

Finalement il sorti de la salle de bain. Bon histoire de continuer le petit merdage il allait s'occuper du lit. Récupérant son second sac qu'il avait laissé à l'entrée il l'ouvrit et en tira l'un des chouchous du dirlo qu'il avait trouvé dans l'une des caves dans les sous sols, un énorme python de seba de facilement 4m de long.
La brave bête était en hibernation pendant l'hiver, tant qu'il ferait assez froid dans la pièce, il n'y avait strictement aucun risque, surtout qu'elle était bien assez nourris pour ne pas avoir l'envie d'attaquer ni rien -elle était bien trop habitué aux proies mortes-. Bref plus impressionnant que dangereux, tant qu'elle aurait de quoi se cacher elle ne présenterait aucun soucis. Sauf peut être pour celui qui n'était pas au courant.

Gevoel le plus calmement du monde se saisit de la bêbête par le cou et par un autre endroit du ventre -putain il était lourd l'animal !- et le traina jusqu'au lit, qu'il mit bien en désordre avant de poser le serpent dessus et de le recouvrir en partie de la couverture. Bon ça c'était fait.

Maintenant, passer au plus sérieux. Il fouilla rapidement dans son sac, et en tira une bombe de rouge. Qu'il commença à utiliser pour laisser un beau message sur le mur, pile en face du lit.


- Tout feu tout flamme mon cher... tu ne sais pas jusqu'où je suis capable d'aller...


Ce message avait une air de Harry Potter et la chambre des secrets avec
"la chambre des secrets a été ouverte, ennemis de l'héritier prenez garde".

Mais il n'en avait pas encore finit. Il se saisit de la porte du placard et l'ouvrit en grand. Regardant rapidement les vêtements soigneusement entreposés. Un léger sourire naquit sur ses lèvres. Et d'un geste de main vif, il balança la totalité des T shirts sur le sol, fit de même avec les cintres suspendant les pantalons, de nouveau la même chose avec les sous vêtements, avec les pulls, et tous les autres habits qui restaient encore sur les étagères.
L'étudiant se saisit à nouveau de la bombe, puis inscrivit a nouveau dans le placard à l'endroit des pantalons -il y avait le plus de place-.


- Que dirais-tu de jouer à un jeu mon chéri ? Si jamais tu trouves la lettre que je t'ai laissé dans ta chambre et que tu me la glisse sous la porte de ma chambre avant 1h cette nuit, je pourrais envisager de te laisser tranquille pendant 2 jours :heart: .


Se détournant du placard il jeta un œil au lit dans lequel le serpent dormait tranquillement -visiblement ce changement d'endroit ne l'avait pas gêné plus que ça.
Il tira de sa poche la lettre qu'il avait prévu de donner à Lucas, souleva la couverture et la glissa entre les anneaux du serpent de façon à ce qu'on en voit dépasser juste 2/3 millimètres.

Bon voila il avait terminé pour le moment. Il s'occuperait de la suite plus tard...

Gevoel ramassa sa bombe et les autres objets dont il avait eu besoin pour semer le bordel et chopa ses sac, allez, zou. Direction le dodo.

Il se dirigea vers la porte...



[Bon...grosse intro XD]
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 5 Sep 2009 - 13:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lucas Duval
Persécuté

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2009
Messages: 378
Masculin
Age: 24
Statut: Professeur
Matière étudiée/enseignée: Français
Date de naissance: 13 septembre
Nationalité: Français
Vierge (24aoû-22sep)
Votre pseudo: Chevy
Votre âge: 16
Votre sexe: Féminin

MessagePosté le: Mar 15 Sep 2009 - 20:25    Sujet du message: 3 mois plus tard, l'horreur règne et la retrouvaille se fait dans la chambre. Répondre en citant

Lucas était fatigué. Psychologiquement à bout. Comme à son habitude, il était allé voir Céline, sa fianée, sa moitié, aurait-il dit quelques mois plus tôt. Mais là… Il avait souvent lui que pour qu’un couple fonctionne bien, il fallait des disputes. Que ça stimulait la communication. Que tout couple avait des hauts et des bas. Mais le « bas » durait depuis plusieurs semaines déjà, et vu les difficultés qu’il avait avec ses élèves, il n’avait vraiment, vraiment pas besoin de ça. En plus, il était bien conscient qu’avec la pression de à son travail, il commettait des erreurs envers Céline, il lui refusait parfois des choses qui lui auraient fait plaisir, il était distant, parfois. Elle pouvait lui en vouloir, c’était tout à fait légitime. Mais elle ne semblait pas comprendre qu’il faisait son possible, qu’il ne voulait pas que cela dégénère à ce point.

Alors, une fois de plus, il était rentré », plus tôt que d’habitude cette fois. Il préférait retrouver sa chambre, son lit et un roman inintéressant au point de vue du contenu mais à la lecture facile, qui lui permettrait d’oublier un temps ses problèmes, que de retrouver la table de bar et le verre de saké qu’il avait vu un peu trop souvent à son goût ces dernières semaines – à chaque fois qu’il allait voir Céline, en fait.

Ce fut donc un professeur de français sur les nerfs, de mauvaise humeur et passablement déprimé qui ouvrit la porte de sa chambre, pour retrouver son l…
…………
Le car-nage. Il n’y avait d’autre mot pour décrire l’état de sa chambre. Les vêtements, en tas, devant le placard. Le lit, défait, avec des taches d’une couleur non identifiée dessus. La température, glaciale. Puis le message sur le mur, vaguement regardé, mais dont son cerveau en arrêt ne comprenait pas le sens. Lucas restait figé, sur le seuil de sa porte, ses yeux s’écarquillant un peu plus à chaque instant qui passait. Et au milieu de ce carnage… Gevoel. Gevoel avec son petit air satisfait, air qui n’avait pas eu le temps de quitter son visage. Et Lucas sentit la fureur monter en lui, lui qui d’ordinaire se maîtrisait toujours. C’en était trop. Sa frustration de ne pouvoir garder près de lui la femme qu’il aimait. Son désespoir de la voir s’éloigner chaque jour un peu plus. Ce ras-le-bol grandissant à chaque fois qu’il donnait cours, envers les élèves, ces gamins sans aucun respect, et envers lui-même, pas assez bon prof pour pouvoir se faire respecter. Et maintenant ça… C’était trop. Vraiment. C’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase, pourtant particulièrement grand, de la patience et du sang-froid de Lucas.

La fureur était maintenant clairement visible sur ses traits, souvent calmes, parfois froids, mais toujours maîtrisés. Mais là, il ne pouvait plus. Il ne réfléchissait même plus. Une envie de sang pulsait dans ses veines, une envie de vengeance. A cet instant précis, il ne rêvait que d’évacuer toute cette tension qui l’habitait en écrasant ses poings sur un corps chaud… Envie d’autant plus présente lorsqu’il assimila enfin le contenu du message laissé par l’espagnol sur le mur. « tu ne sais pas jusqu’où je suis capable d’aller ». Eh bien, Gevoel non plus ne savait pas jusqu’où le jeune professeur de français était capable d’aller, ça non !! Et il n’allait pas tarder à l’apprendre, à ses dépens, bien sûr.

A peine une poignée de secondes s’était écoulée entre le moment où Lucas avait ouvert la porte et celui où, furieux, les yeux lançant des éclairs, il ouvrit la bouche pour hurler.


- NON MAIS CA VA PAS ?? TU TE CROIS OU ??

Et il entra dans la pièce, repoussant l’espagnol d’un geste brusque de la main au milieu de celle-ci. Cette fois, il ne le laisserait pas fuir. Cette fois, il voulait des explications, et il comptait bien en avoir, sinon l’élève – tout élève qu’il soit, et même si en théorie un professeur ne peut porter atteinte physiquement à un élève- allait vraiment passer un sale quart d’heure. Il avait été patient, il avait essayé de dialoguer, il avait supporté, il avait essayé de résoudre cela diplomatiquement. Mais le vase débordait, et la diplomatie, c’était fini. Gevoel ne voulait pas comprendre qu’il en avait assez ? Tant pis, il le comprendrait par la force, alors.
Revenir en haut
Gevoel Llerès
Kurotsubaki

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2009
Messages: 413
Masculin
Age: 20
Statut: Élève
Matière étudiée/enseignée: Français
Date de naissance: 19/07
Nationalité: Espagnol
Cancer (21juin-23juil)
Votre pseudo: Jyô
Votre âge: 17
Votre sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 6 Oct 2009 - 23:35    Sujet du message: 3 mois plus tard, l'horreur règne et la retrouvaille se fait dans la chambre. Répondre en citant

Gevoel sursauta en voyant la porte de la chambre s'ouvrir. C'est bon, ok le sort devait avoir envie de lui jouer un sale tour. Mais... il ne pensait pas que ce serait... à ce point.
Lucas venait d'entrer. Lucas, son prof qu'il torturait depuis 3 mois venait d'entrer dans la chambre et le dévisageait, ou peut être dévisageait sa chambre, avec des yeux ronds. Bordel, c'était pas vraiment le moment qu'il se ramène !! Il était pas censé rester absent toute la journée ? Ben... non apparemment. Merde...


"NON MAIS CA VA PAS ?? TU TE CROIS OU ??"

L'espagnol sursauta une seconde fois, c'était la première fois qu'il l'entendait crier et bizarrement il se sentit mal à l'aise sur le coup. Les yeux écarquillés de stupeurs il n'eut pas le temps de faire un nouveau mouvement que le prof l'envoya brusquement en arrière.
Troisième choc en 2 minutes. Autant un Lucas qui criait c'était stupéfiant, autant un Lucas qui lui portait physiquement atteinte c'était impensable !! Qu'est ce qu'il lui arrivait ?? L'alcool n'avait pas cet effet là sur lui... En fait... il paraissait simplement en colère...
Sauf que Lucas en colère... C'était... C'était comme de voir une Barbie sans avoir envie de la frapper !

Gevoel ne pu retenir un léger sourire moqueur et provocant face à la réaction de son supérieur, c'était peut être effectivement désarçonnant... mais c'était très intéressant aussi d'une certaine façon, s'il laissait de côté cette sensation bizarre qu'il ressentait dans sa poitrine, comme s'il était pris dans un étaux.
Après avoir repris parfaitement son équilibre il se redressa de tout son orgueil, de toute la provocation dont il était capable.


- Alors... t'as enfin fini par décider de péter ton câble ?
Ironisa-t-il. Tu as pris ton temps... Bon alors laisse moi réfléchir... je me crois où... ? Dans la chambre de mon professeur de Francais ?

Il se recula et s'assit tranquillement sur le lit, à côté du serpent qui continuait à roupiller. Croisant les jambes, il lui aurait juste fallu sa clope pour avoir l'air parfaitement décontracté. Mais... Il n'avait pas eu l'idée de l'amener, dommage, histoire de pousser le prof encore plus à bout ? Il n'avait pas l'air assez énervé ? Il prenait vraiment des risques... Ok ça allait entrainer à coup sûr l'exclusion du prof s'il le faisait péter un câble mais de son côté ça allait pas lui faire vraiment du bien non plus...


- Alors tu vas faire quoi... élever encore la voix ? Me punir ? Me pousser ? Me frapper ?


Provoque provoque... Il tendait le bâton pour se faire battre.... Voir mieux, il écarta les cuisses face à Lucas, mouvement on ne peut plus équivoque.
[ahem u_u désolé... c'est une p*te hein...]

- Me violer tant qu'à faire ?
Sourit-il, une langue vicieuse se glissant sur sa lèvre. J'attends que ça...

Ça allait être... folklore...
Revenir en haut
Lucas Duval
Persécuté

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2009
Messages: 378
Masculin
Age: 24
Statut: Professeur
Matière étudiée/enseignée: Français
Date de naissance: 13 septembre
Nationalité: Français
Vierge (24aoû-22sep)
Votre pseudo: Chevy
Votre âge: 16
Votre sexe: Féminin

MessagePosté le: Mer 7 Oct 2009 - 20:16    Sujet du message: 3 mois plus tard, l'horreur règne et la retrouvaille se fait dans la chambre. Répondre en citant

Non... non, Lucas devait halluciner... Malgré ses éclats de voix, l'élève songeait ENCORE à le provoquer? C'était bien un sourire moqueur qu'il avait aux lèvres, là? C'était bien de la pure provocation qu'il entendait dans son attitude, et dans ses paroles? De... l'ironie? Non il devait halluciner... Et pourtant, c'était bien ça. Il avait bien répondu avec une telle désinvolture à la question hurlée de son professeur. Il ne semblait pas être un chouilla déstabilisé, rien du tout.

Et là... il s'asseyait tranquillement sur le lit, jambes croisées. Quoi? Lucas avait donc tellement peu d'autorité que ça? Même quand il hurlait un coup, quand il n'en pouvait plus, on ne pouvait pas le respecter? Il fallait quoi, qu'il cogne l'espagnol jusqu'à ce que celui-ci perde connaissance? La solution paraissait en effet séduisante. Trop séduisante. Lucas pouvait presque sentir la veine de sa tempe pulser, encore complètement désarçonné par le comportement de l'élève, mais sentant à nouveau la fureur monter en lui.


- Alors tu vas faire quoi... élever encore la voix ? Me punir ? Me pousser ? Me frapper ?

Et l'élève écarta les jambes dans un mouvement de provocation on ne peut plus explicite.

- Me violer tant qu'à faire ? J'attends que ça...

..........
Non, là c'était trop, C'ETAIT TROP!!!!! Lucas s'avança vers l'élève, les yeux brûlants de rage. Non mais il se croyait où??? Il le prenait pour qui??? Il pensait que c'était le style de Lucas de violer quelqu'un??? Bordel, il le considérait comme si bas que ça??? La main du professeur s'abattit avec violence sur la joue de l'espagnol, en une gifle retentissant, amplement suffisante pour faire partir sa tête sur le côté. Il perdrait son job?? Il se ferait engueuler par le dirlo?? Il s'en FOU-TAIT!! Il n'en pouvait plus!! Il faisait tous les efforts pour être quelqu'un de bien, il tentait, oh, tant qu'il pouvait et même plus, de se montrer aimable et compréhensif avec ses élèves, et c'était comme ça qu'on le traitait?? Comme quelqu'un qu'on considère capable de violer les gens?? Comme quelqu'un qui mérite qu'on lui cause toutes les emmerdes, alors qu'il s'était toujours efforcé de ne pas répliquer, de s'en tenir aux valeurs qu'il s'imposait? Mais si on ne l'écoutait pas, c'était à son tour de pêter son câble!! Et il n'allait pas s'en priver, cette fois!! Ca débordait, c'était trop!

Lucas prit ensuite l'élève par le col, et le releva violemment, avec une force qu'on ne lui soupçonnait pas - l'avantage de la natation, ça muscle, mais ça ne se voit que peu - et le fixa dans les yeux, dans une rage noire et très intimidant - du moins, il l'espérait - se retenant toutefois de le secouer comme un prunier.


- MAINTENANT TU VAS FERMER TA GUEULE SALE PETIT CON!!!!

Lui qui n'était jamais vulgaire, ça allait sans doute faire un choc de plus pour l'autre espagnol, là... Mais il l'avait bien mérité, plus qu'amplement, même! Lucas envoya valdinguer sans ménagement l'élève sur le côté, dans la direction d'une des portes.

- ET TU SORS D'ICI, TOUT DE SUITE!!!!

Lucas ne remarquait pas qu'il tremblait légèrement, ni d'ailleurs qu'il avait des larmes de rage qui perlaient au coin des yeux... à moins que ce soit des larmes de désespoir?

[NB : il ne pleure pas, il a simplement les yeux humides u_u]
Revenir en haut
Gevoel Llerès
Kurotsubaki

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2009
Messages: 413
Masculin
Age: 20
Statut: Élève
Matière étudiée/enseignée: Français
Date de naissance: 19/07
Nationalité: Espagnol
Cancer (21juin-23juil)
Votre pseudo: Jyô
Votre âge: 17
Votre sexe: Masculin

MessagePosté le: Jeu 15 Oct 2009 - 23:07    Sujet du message: 3 mois plus tard, l'horreur règne et la retrouvaille se fait dans la chambre. Répondre en citant

Effectivement.. folklore... Il n'aurait peut être pas dû aller jusque là... Ce n'était déjà pas très rassurant -oui, il avoue !- d'avoir affaire à un Lucas en colère jusque là, il savait bien que ça dégénèrerait s'il continuait sur cette voie, il avait dépassé les bornes et maintenant il se sentait quand même... très mal, sa position n'avait rien d'enviable, rien du tout.
La claque l'avait plus que surpris, ça faisait quoi... 1 ans que personne ne l'avait frappé sans son consentement ? Peut être plus... sa tête avait été violemment entrainé sur le côté au point de s'en faire craquer le cou...
Il avait une putain de force ce type... la peau de sa joue le brulait encore alors qu'il se sentait soulevé avec une facilité déconcertante par le prof.


- Nh...


Sa gorge était bloqué par son propre col, il agitait vainement les pieds pour essayer de se retrouver une prise, et des mains tentait de saisir le bras de Lucas, pour le faire le lâcher. Quelque chose qu'il aurait surement mieux réussi bourré.


"MAINTENANT TU VAS FERMER TA GUEULE SALE PETIT CON!!!!"


Il pouvait difficilement la fermer pour l'instant au risque de manquer encore plus d'air et s'il voulait simplement qu'il se taise il avait déjà réussit. Aucun son ne pourrait sortir de sa gorge pour le moment... Puis dans la foulée il se sentit balancé, et le choc qui suivit fut... plutôt douloureux en se ramassant violemment sur l'épaule et la hanche, et se cognant une parti du dos et l'arrière du crâne contre le mur au passage, bien évidement.


- Urgh !


Serrer les dents... Ne pas gémir... Oh putain que ce que ça faisait mal... à la tête surtout. La douleur venait par vague et se diffusait dans le reste de son corps, lui faisant prendre conscience que tout son côté gauche l'élançait. Il avait le vertige, sa tête lui semblait plus lourde que du plomb, et s'il quittait le sol -déjà que celui ci ne semblait pas stable- il ne distinguerait plus le haut du bas.
Il pouvait reprendre sa respiration... mais il ne savait pas combien de temps il lui faudrait avant de retrouver son nord et son sud. Ça tournait... Ça tournait et la nausée lui venait. Il avait vraiment dû mal atterrir...


"ET TU SORS D'ICI, TOUT DE SUITE!!!!"


Aussi difficile que de fermer sa gueule tout à l'heure... voire plus. De sa main droite il s'appuya sur le sol pour tenter de se redresser, ce qui lui provoqua un vif pique de douleur dans le dos.


- Ha !!
Ne put-il retenir.

Tain... Suffisait de se convaincre que ça ne faisait pas mal pour que ça aille... Normalement ça devait passer... ça devait... ça aurait dû... la douleur restait...
L'espagnol finit par réussir à se redresser difficilement, se tenant à moitié au mur à moitié au sol. Il ne savait même pas vraiment s'il était droit ou s'il ressemblait à la tour de Pise.


- At... attend...


Et le pompon ce serait que maintenant Lucas croit qu'il jouait la comédie... Bordel non il ne la jouait pas !! Il avait mal, il avait putain de mal !! Son bras, sa tête, son dos, sa hanche... Putain non il lui fallait au moins 5 minutes...juste 5 minutes pour se reprendre.
Revenir en haut
Lucas Duval
Persécuté

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2009
Messages: 378
Masculin
Age: 24
Statut: Professeur
Matière étudiée/enseignée: Français
Date de naissance: 13 septembre
Nationalité: Français
Vierge (24aoû-22sep)
Votre pseudo: Chevy
Votre âge: 16
Votre sexe: Féminin

MessagePosté le: Ven 16 Oct 2009 - 20:48    Sujet du message: 3 mois plus tard, l'horreur règne et la retrouvaille se fait dans la chambre. Répondre en citant

Et voilà que l'autre saleté d'emmerdeur faisait son difficile. "Ha!!" qu'il avait crié, quand il s'était relevé après que le professeur l'ait balancé par terre... Non mais il le croyait vraiment aussi crédule que ça?? Il en avait déjà bavé, à cause de lui, tellement bavé qu'il n'allait plus marcher dans ses combines! Il n'avait qu'à aller faire la comédie à un autre con, mais il ne serait plus la cible de l'espagnol, ça, non! Il en avait marre. MARRE!!

- At... attend...

Qu'il attende quoi?? La prochaine vacherie que voudrait lui faire l'espagnol? Qu'il ait le temps de se redresser tranquillement et de le regarder avec son petit sourire ironique, le défiant d'ouvrir la bouche, et de lui adresser avec nonchalance qu'il était vraiment encore plus con qu'il ne le pensait pour l'avoir cru lorsqu'il avait fait semblant de s'être fait mal? Lui dire qu'il était vraiment trop gentil et que c'était pour ça qu'il l' "aimait"?? Profiter encore de lui, et de sa bonne volonté? Il n'allait pas se laisser faire! Cette fois, pas de "gentillesse"! L'espagnol n'avait qu'à exécuter ce qu'il disait!

Lucas ne s'était pas rendu compte de la force de son geste, tout comme il ne voyait pas la douleur réelle de l'espagnol. Seule cette frustration accumulée depuis des mois le guidait encore. Il voulait l'évacuer, il le devait, et que ce soit en hurlant ou en frappant, peu importe. Il ne pouvait tout simplement plus tenir comme cela, il devait exploser.


- ATTENDRE QUOI??!

Et Lucas prit violemment l'élève par le bras pour le redresser à nouveau, il n'allait pas se laisser berner par la petite comédie ce celui-ci, pas une nouvelle fois! Il l'avait amplement mérité. Autant la gifle que le coup. Serrant fermement son bras dans sa main, il l'entraîna jusqu'à la sortie, le tirant s'il le fallait. Ce n'était pas l'apathie de ce petit con qui allait l'empêcher de le faire dégager... Oh, ça lui aurait sûrement fait plaisir c'est sûr, Lucas le Faible qui ne parvient même pas à mettre un élève rebelle hors de sa chambre! Ca lui serait resté des années, voire plus!

Mais malheureusement pour l'élève, sourit ironiquement Lucas, il avait encore la force pour le mettre dehors. Et il n'allait pas s'en priver, certainement pas! Peu importe que l'élève ait l'air d'avoir mal, ça ne pouvait être que de la comédie, Lucas ne lui avait rien fait! De toute façon, s'il avait mal, c'était tant mieux, ce connard l'avait bien cherché!


- HORS DE MA VUE, MAINTENANT!!

Lucas relâcha le bras de l'élève une fois qu'il l'eut traîné hors de sa chambre, et claqua avec violence la porte coulissante. Il ne voulait plus voir l'espagnol, c'est vrai... Mais n'avait pas vu non plus, du coup, la jambe et le pied qui étaient restés à l'intérieur... Et qui s'étaient fait coincer violemment entre la porte et le mur.
Revenir en haut
Gevoel Llerès
Kurotsubaki

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2009
Messages: 413
Masculin
Age: 20
Statut: Élève
Matière étudiée/enseignée: Français
Date de naissance: 19/07
Nationalité: Espagnol
Cancer (21juin-23juil)
Votre pseudo: Jyô
Votre âge: 17
Votre sexe: Masculin

MessagePosté le: Sam 17 Oct 2009 - 14:03    Sujet du message: 3 mois plus tard, l'horreur règne et la retrouvaille se fait dans la chambre. Répondre en citant

"ATTENDRE QUOI??!"

Mais qu'il aille mieux bordel de merde !! Il ne voyait pas qu'il n'arrivait même pas à se lever ??

Visiblement non... sinon il aurait sans doute évité de lui prendre le bras de cette façon en le forçant à se relever si violemment. Il sentait la putain de main qui lui enserrait son avant bras, aussi sûrement qu'un étaux, mais largement plus que ça la douleur dans son crâne repartait de plus belle, de même que celle de sont dos et de son épaule qui en plus d'avoir amorti tout le poids de son corps dans la chute, venait de se faire bien maltraité par le blond vu la façon dont il lui tirait le bras.

La tête lui tournait... il ne comprenait même pas ce que Lucas foutait avec lui.. peut être qu'il le mettait dehors... Il en savait rien. Tout tournait, il sentait comme un voile noir lui couvrir les yeux...
Putain c'était trop bien la douleur s'en allait... Elle s'en allait !! Il aurait donné mille orgasmes juste pour que ça continue, c'était comme un rêve, comme mettre sur pause une sono diffusant en boucle à 100% de son volume du Johnny Halliday [non, gevoel n'aime pas Johnny Halliday u_u] Il se sentit basculer en avant quand son prof lui lâcha le bras, peut importe... tant que le voile noire salvateur continuait son action...
Il entendit plus qu'il ne sentit le choc sourd de son corps qui s'écroulait par terre....

"HORS DE MA VUE, MAINTENANT!!"


L'étudiant serra les dents... Gueuler comme ça... ça lui vrillait le cerveau...
On aurait dit qu'il parlait à un chien... ou un chat qui aurait piqué dans n'importe quel plat qu'il se serait préparé... peut être en plus méchant. Ok... il le méritait...
C'était pas faux il avait entièrement mérité ce qui était en train de lui arriver... mais il donnerait... n'importe, du fric, du sexe, sa parole de n'emmerder personne pour le reste de l'année si ce putain de tambour qui dispersait par vague périodique cette saloperie de douleur pouvait cesser...

L'instant où il avait failli sombrer dans l'inconscience était parti... il ressentait à nouveau bien tout ce qui se passait dans son corps...

- GYAAAAARRGh !!!!
hurla-t-il avant même de comprendre pourquoi.

Ok... bons points : tout s'était éclipsé. Tête, nuque, dos, bras, épaule, côté... tout ça il s'en foutait maintenant. Ce n'était rien comparé à sa jambe...
Peu importe ce qui se passait, il n'arrivait de toute façon pas à voir, sa vue était trop flou depuis le temps, entre les larmes de douleur et le voile noir qui semblait s'être a moitié figé -ou alors c'était peut être simplement parce qu'il avait les paupières fermées-.
Les mains tremblantes, il essaya de s'attraper la cuisse par simple geste d'auto défense complètement inutile. Il était coincé... et la douleur, persistait.

PutaiN... et c'est tout à l'heure qu'il se plaignait ... ?
Revenir en haut
Lucas Duval
Persécuté

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2009
Messages: 378
Masculin
Age: 24
Statut: Professeur
Matière étudiée/enseignée: Français
Date de naissance: 13 septembre
Nationalité: Français
Vierge (24aoû-22sep)
Votre pseudo: Chevy
Votre âge: 16
Votre sexe: Féminin

MessagePosté le: Sam 17 Oct 2009 - 20:30    Sujet du message: 3 mois plus tard, l'horreur règne et la retrouvaille se fait dans la chambre. Répondre en citant

Lucas, la fureur toujours aussi présente, s'apprêtait à se détourner rageusement et à mettre quelque chose - quoi, il ne le savait pas encore - en pièces pour calmer ses nerfs, lorsqu'il entendit le véritable hurlement de l'espagnol. Il se figea, ramené brutalement à la réalité par ce cri de douleur. Qu'est-ce qui se passait? Machinalement, il baissa les yeux... et vit la jambe de l'élève, coincée entre la porte et le mur, qui devait lui faire vraiment, vraiment mal, étant donné le cri. Sa fureur était retombée d'un coup. Qu'est-ce qu'il avait fait? Il avait vraiment frappé Gevoel? Il lui avait vraiment fait mal à ce point? Lui qui se disait non-violent, il avait vraiment fait ça...?

Le cerveau, sur pause pendant deux secondes, se remit à son tour en marche, et Lucas ouvrit précipitamment la porte coulissante, dégageant la jambe de l'espagnol. Ca devait faire vraiment mal... L'inquiétude et le remords envahissaient maintenant ses traits. Pourquoi ne l'avait-il pas écouté lorsqu'il lui avait dit d'attendre? Pourquoi n'avait-il pas remarqué qu'il s'était fait mal en tombant sans doute, lorsqu'il l'avait poussé? Comment avait-il pu être aussi aveugle? Lui qui se croyait "quelqu'un de bien", il ne pourrait plus se regarder dans le miroir après ça.

Mais ce n'était pas le plus important pour le moment, le plus important, c'était Gevoel qui était toujours là, à terre, des larmes - de douleur? - qui perlaient au coin des paupières fermées...
........
Non, qu'il ne le lâche pas maintenant! Qu'il reste conscient, merde! Le professeur s'agenouilla à côté de Gevoel, et posa sa main sur son épaule, le secouant doucement.


- Gevoel, Gevoel, tu m'entends?

Voix non plus en colère, mais inquiète... et pleine d'un sentiment de culpabilité qui était plus naturel chez Lucas que la rage qui l'avait habité quelques instants auparavant. Il essayait de réfléchir... Où est-ce que l'espagnol s'était cogné en tombant? Le dos, la hanche, la tête... Qu'est-ce qu'il pouvait faire pour qu'il ait moins mal? Il le déplaça doucement, essayant de lui faire le moins mal possible, pour le mettre dans une position plus confortable. Puis il se mordit la lèvre. Que devait-il faire maintenant..? Appeler une ambulance...? Les pompiers...? Merde, il ne parlait même pas couramment japonais! Et appeler quelqu'un l'obligerait à raconter ce qui s'était passé... Et il en avait tellement honte... Enfin, s'il fallait le faire, il le ferait, car le plus important, ce n'était pas ce qu'il ressentait, mais le bien-être des autres... Comment diable avait-il pu l'oublier au point de lui faire aussi mal?

Un peu fébrilement, Lucas chercha dans sa poche son téléphone, et le sortit, puis s'arrêta, indécis, ne sachant quelle conduite adopter. Appeler l'ambulance? Apporter simplement Gevoel à l'infirmerie? Non, il ne voulait pas lui faire mal en en le portant... Que faire, que faire? Il regardait son portable, puis Gevoel, puis à nouveau son portable, un peu paniqué. Devait-il appeler? Ou pas? Il sentit les larmes lui monter à nouveau aux yeux, mais se contint. Bordel, il n'était même pas capable de faire face à une situation comme celle-là? Qu'il se bouge un peu!!

Aussi, il glissa délicatement un bras en dessous des épaules de l'espagnol, et l'autre au creux de ses genoux, prenant bien garde à ne pas le secouer. Il ne le souleva toutefois pas tout de suite... Oui, il allait l'emmener à l'infirmerie, mais si ça lui faisait vraiment trop mal, il éviterait... Bien sûr... Il n'était pas sadique quand même...


- Je... je t'emmène à l'infirmerie, ok...?

Voix un peu tremblante, signe de son indécision et de son mal-être. Oh oui, il se sentait mal de s'être comporté comme ça avec lui... De l'avoir traité comme ça... Et même la situation difficile qu'il vivait pour le moment n'était pas une excuse... C'était sa faute, entièrement sa faute! Et s'il était assez immoral pour oublier ses principes les plus basique, et son désir de non-violence, c'était qu'il était vraiment une merde, en plus...

Enfin, pour le moment, ça ne servait à rien de s'apitoyer... Il le ferait plus tard, quand il serait seul, là, il attendait surtout le feu vert de Gevoel pour le soulever...
Revenir en haut
Gevoel Llerès
Kurotsubaki

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2009
Messages: 413
Masculin
Age: 20
Statut: Élève
Matière étudiée/enseignée: Français
Date de naissance: 19/07
Nationalité: Espagnol
Cancer (21juin-23juil)
Votre pseudo: Jyô
Votre âge: 17
Votre sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 20 Oct 2009 - 22:53    Sujet du message: 3 mois plus tard, l'horreur règne et la retrouvaille se fait dans la chambre. Répondre en citant

Aoh Aoh Aoh ... Il avait mal !! Maintenant il n'aurait même pas su donner un endroit où il n'avait pas mal tellement son corps semblait lui crier que : Argh il aurait bien voulu tomber dans les pommes ! Ou ne jamais être venu ici.

Puis soudain, Ô magie ! La douleur de sa jambe semblant s'atténuer... un instant. La pression l'avait relâché... mais au final là douleur était toujours bien présente ! Et... dans le genre j'aggrave encore les choses il sentit une main se poser sur son épaule -bien évidement celle qui avait servi à ramasser le reste mais ça ce n'était pas grave- et le secouer "doucement". Soit... Peut être doucement pour celui qui secouait ouais ! Mais lui il sentait à nouveau le tambour revenir lui percer le crâne.

"Gevoel, Gevoel, tu m'entends?"

...
...
Lucas.
...
L-U-C-A-S.
Celui qui venait de l'envoyer contre le mur, de lui refermer la porte sur la jambe après l'avoir envoyé dans le couloir s'inquiétait maintenant de son état ... ? Non ! Mais il savait pas ce qu'il voulait ou quoi ?? On change pas d'attitude aussi radicalement merde !!
Bon en tout cas... il pouvait noter un bon point... C'était que même après qu'il l'ait secoué sa tête semblait revenir à la "normale" et sa jambe maintenant libéré lui faisait... un peu moins mal... les problèmes du dos et de l'épaule, eux, n'avaient pas encore eu d'amélioration par contre.
Mais maintenant, au moins, il pouvait desserrer les dents sans hurler.

- Nh... C...casse toi...
Siffla-t-il peut être trop doucement pour que l'aitre l'ait entendu.


Enfin.. avant qu'il se casse il aurait bien aimé qu'il l'aide à aller jusqu'à un siège -canapé ou lit de préférence- sur lequel il pourrait se poser le temps de retrouver ses esprits. Le sol était un peu... inconfortable sur les bords...

Il sentit les bras bien plus puissants que prévus de le saisir autour de ses épaules et sous ses genoux, son dos lui sembla parcouru d'une douce douleur incomparable avec ce qu'il avait vécu précédemment. Elle en était presque agréable...

"Je... je t'emmène à l'infirmerie, ok...?"


Putain non !! L'infirmière à gros seins il en avait assez soupé !
Il avait mal... mais il n'était pas assez mal pour aller à l'infirmerie. Il... détestait ça... phobie des hôpitaux et de tout ce qui s'en rapprochait de près ou de loin, Lucas n'était pas censé le savoir, et il aurait préféré qu'il continue à l'ignorer si possible. De toutes façons...même si ça faisait un mal de chien... Ce n'était pas super grave non ? Vu que ça semblait se calmer de lui même !! Héhé....

- N... non... pas la peine...


En plus l'infirmière vu comme elle était voudrait savoir comment cela c'était produit.. et Lucas risquerait de se faire éjecter... et ça... non, pas encore... IL ne voulait pas qu'il soit viré... pas qu'il tenait à lui, non pas du tout, il n'en avait simplement pas finit et.. rah PUTAIN !!!!

Une onde de douleur lui traversa à nouveau le corps quand il sentit sa nuque partir en arrière.

- Nh !! Pu...tain... d...doucement...
Grogna-t-il entre ses dents. A..mène moi dans ma chambre... la 19... à l'étage....
Revenir en haut
Lucas Duval
Persécuté

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2009
Messages: 378
Masculin
Age: 24
Statut: Professeur
Matière étudiée/enseignée: Français
Date de naissance: 13 septembre
Nationalité: Français
Vierge (24aoû-22sep)
Votre pseudo: Chevy
Votre âge: 16
Votre sexe: Féminin

MessagePosté le: Sam 24 Oct 2009 - 21:46    Sujet du message: 3 mois plus tard, l'horreur règne et la retrouvaille se fait dans la chambre. Répondre en citant

L'élève avait semblé avoir un peu moins mal lorsque Lucas l'avait légèrement redressé... C'était tant mieux alors, si la nouvelle position était meilleure pour lui... Lucas sentit son écrasant sentiment de culpabilité s'atténuer un peu en voyant le visage de l'élève se détendre légèrement. Ce n'était pas trop grave alors... Il ne lui avait pas fait trop mal... Qu'est-ce qui lui avait pris de se montrer si violent?? Ce n'était pas lui, ça... Il n'avait aucune excuse... aucune...

- N... non... pas la peine...

Il allait assez bien pour ne pas aller à l'infirmerie alors? Vu son ton, Lucas ne pouvait qu'avoir des doutes... Mais il respecterait la volonté de l'élève, bien sûr, il avait fait déjà assez de dégâts comme ça... Mais où pouvait-il l'emmener alors? Il ne pouvait pas l'amener dans sa chambre, il faisait glacial... Les dégâts occasionnés par l'espagnol et la présence du serpent étaient totalement sortis de son esprit. Où, alors...? Il n'allait pas rester dans le couloir, quelqu'un risquait d'arriver et de demander ce qui se passait... Et Lucas serait forcé d'expliquer... Et ça, il ne le voulait pas... Non...

- Nh !! Pu...tain... d...doucement...


Lucas fut brusquement tiré de ses réflexions par le gémissement de douleur puis le grognement de l'espagnol. Qu'est-ce qui se passait? Il lui avait fait mal? Qu'est-ce qu'il pouvait faire? Puis il vit que la tête de Gevoel était plus penchée en arrière qu'auparavant, et que c'était sans doute sa nuque qui devait lui faire un mal de chien... Putain... Pourvu qu'il ne se soit rien fait de grave quand même... L'inquiétude reparut dans les yeux de Lucas. Il retira sa main de sous les genoux de l'élève, pour venir redresser avec une extrême douceur la tête de celui-ci et la caler confortablement contre le haut de son torse.

- A..mène moi dans ma chambre... la 19... à l'étage....

La chambre de Gevoel... La 19... Il ne savait pas que c'était lui qui dormait dans cette chambre, c'était presque au dessus de la sienne... Il voyait plus ou moins où elle se trouvait donc, même s'il ne connaissait pas parfaitement le plan des chambres des étudiants, il s'en sortirait... sans doute.

- D'accord...

Voix un peu plus ferme que tout à l'heure. Après avoir vérifié que la tête de l'espagnol était toujours bien calée contre son torse, il replaça sa main sous les genoux de ce dernier, et amorça un mouvement pour le soulever, doucement, en essayant tant que possible de ne pas le secouer ou lui faire subir de chocs. Il était moins lourd que ce que Lucas avait imaginé... Il pourrait le porter sans trop de problèmes jusqu'à sa chambre, sans doute. Maintenant, il lui fallait juste prier pour qu'il ne rencontre personne dans les couloirs...

[Suite dans: Après avoir évité de peu le pire ]
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:17    Sujet du message: 3 mois plus tard, l'horreur règne et la retrouvaille se fait dans la chambre.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    ~ Shirotsubaki Daigaku ~ Index du Forum -> ~ Le jeu ~ -> Salles du personnel - privé -> Chambres des profs -> Chambre de Lucas Duval Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com