~ Shirotsubaki Daigaku ~ Index du Forum
~ Shirotsubaki Daigaku ~
Le campus du Camélia Blanc... méfiez vous de l'eau qui dort.
 
~ Shirotsubaki Daigaku ~ Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Souvenirs et rêveries, moment de paix... brisé ? ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ~ Shirotsubaki Daigaku ~ Index du Forum -> ~ Le jeu ~ -> A l'air libre -> Le rotenburo
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kirsan Lavraksenia
Rebelle

Hors ligne

Inscrit le: 24 Sep 2009
Messages: 14
Masculin
Age: 18
Statut: Élève
Matière étudiée/enseignée: Français
Date de naissance: 15 décembre
Nationalité: Russe
Gémeaux (21mai-20juin)
Votre pseudo: Zejabel
Votre âge: 20
Votre sexe: Féminin

MessagePosté le: Ven 13 Nov 2009 - 00:47    Sujet du message: Souvenirs et rêveries, moment de paix... brisé ? Répondre en citant

Kirsan s’étira longuement en se calant plus confortablement dans l’eau chaude. Il avait eu une interminable journée de cours mais à présent qu’il était libre, il comptait en profiter. Ses devoirs étaient fait en gros, il verrait à mieux les faire après. Pour le moment, il profitait de se détendre, c’était tellement agréable. Le silence était uniquement brisé par le clapotis de l’eau, comme s’il n’était plus du tout au campus actuellement. Alors qu’il y était ! C’était vraiment un chouette campus, il avait bien fait d’y venir. Il n’y était pourtant pas du tout destiné...

- Aahh... soupira-t-il de soulagement.

Il ferma les yeux, laissant ses pensées l’enlever de ce lieu scolaire, pour le faire errer dans ses rêveries et ses souvenirs. Il se revoyait chez lui, en Russie, en compagnie d’un certain Sofiane. Son ami et lui étaient séparés depuis longtemps déjà, mais Kirsan ne l’avait pas oublié. Il n’était pas du genre à oublier facilement... que ce soit ses amis ou ses ennemis ! Il se revoyait donc avec Sofiane, il le revoyait rire, il entendait son rire, il le revoyait légèrement vêtu (tout juste un peu recouvert d’un simple drap) après leur première expérience intime... Ces années contenaient sans doute les plus beaux moments de sa vie !
Il ouvrit les yeux alors que la dernière image de Sofiane s’effaçait de ses pensées, puis il reporta son attention sur l’eau, et murmura en regardant les remouds :

- Emilie aurait certainement aimé cet endroit...

À nouveau silencieux, il se replongea encore dans ses souvenirs. Il se revit devant un certains musée, avec une certaine jeune fille, un chien et deux adultes qui les fixaient. Un sourire, quelques phrases en russe approximatif, un numéro de téléphone sur un petit papier. La promesse d’un appel... Emilie... C’était un peu pour elle qu’il était ici. Cela faisait un moment qu’il ne l’avait pas appelée. Il voulait lui faire la surprise de lui parler en français... il avait des progrès à faire. Décidemment, il fallait croire que les rencontres qui avaient le plus marqué sa vie apportaient un apprentissage de langues étrangères. Il n’aurait pas pu se lier autant avec un russe 100% russe parlant uniquement le russe ? Cela aurait été nettement plus simple, même si les deux personnes évoquées parlaient aussi le russe...
Cette idée lui arracha un sourire, alors qu’il se callait la tête légèrement en arrière afin de regarder vers le ciel de cette fin de soirée. Il n’était pas très tard mais beaucoup d’étudiants étaient sans doute bien sagement dans leur chambre, à s’occuper avant d’aller se coucher. Kirsan préférait se détendre ici. Il aimait les sources chaudes, et il aimait s’éloigner de ce climat scolaire qu’il n’aimait pas vraiment autant, même si ce campus était vraiment sympa.

Des voix le tirèrent de sa rêverie éveillée. Kirsan planta son regard vers les deux élèves qui approchaient timidement, le rouge aux joues. Ils s’écartèrent légèrement l’un de l’autre quand ils virent qu’ils n’étaient pas seuls. L’un des deux, visiblement moins timide que l’autre, dit :

« On dérange peut-être... »

Kirsan soupira légèrement. Ces deux élèves avaient sans doute eu l’intention de passer un moment intime ici, mais lui, il n’avait pas envie de sortir de l’eau. Calmement, il répondit :

- Oui.

Le calme est parfois plus effrayant que les cris. Les deux élèves détalèrent, visiblement très pressés de s’éloigner du Russe... peur ou envie d’être seuls ? Peut-être - sûrement - un peu des deux ! Kirsan eut un sourire en coin en les regardant partir.

- Tss

Puis il reporta son attention sur le ciel, profitant de la solitude de ce lieu... peut-être pas pour longtemps.


[HS : Yon a oublié JJ ? Le pauvre assistant va mourir de déshydratation depuis le 2 septembre ^^']
_________________
Kirsan, pas Kir-san, j'suis pas Mr Boisson u_u
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 13 Nov 2009 - 00:47    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Fujisawa Yu
Kurotsubaki

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2009
Messages: 42
Masculin
Age: 20
Statut: Élève
Matière étudiée/enseignée: Français
Date de naissance: 12 février
Nationalité: Japonais
Verseau (20jan-19fev)
Votre âge: 20

MessagePosté le: Dim 29 Nov 2009 - 16:14    Sujet du message: Souvenirs et rêveries, moment de paix... brisé ? Répondre en citant

[Non, il l'a pas oublié, c'est moi qui avais la flemme...]


Les yeux de Yu flamboyaient alors qu'il descendait le couloir qui menait au rotenburo des élèves de la fac. En tant que membre du Kurotsubaki, il avait celui qui leur était réservé, mais Gevoel, cet imbécile, ce crétin de Gevoel, était en train de l'utiliser à des fins autrement différentes que celles de se laver.
Et lui, en voulant aller l'utiliser, il était tombé sur la scène.

Le truc, c'était que Gevoel n'était pas du genre à se sentir gêné d'être surpris par un ami en pleine action - limite même s'il aurait pas invité Yu à les rejoindre - mais par contre, Yu, ça l'agaçait fortement qu'il fasse ce genre de trucs dans un lieu public... bordel, c'était quand même pas compliqué de prendre une chambre !

Alors il était parti, et c'était Gevoel qui était resté dans l'eau - de toute façon, avec ce qu'ils y faisaient, c'était hors de question que Yu n'y trempe qu'un petit doigt de pied tant que l'eau n'aurait pas été changée. Beurk.

C'était pour cette raison qu'il était obligé d'utiliser un rotenburo où il croiserait peut-être d'autres gens, des imbéciles qui reluqueraient son corps de loin sans oser l'approcher de peur de se prendre une rouste (pas tout à fait à tort, d'ailleurs, si on le faisait chier), ce rotenburo de prolétaires, ce lieu maudit.... c'était dire s'il y tenait, à prendre son bain...

Bon l'avantage de celui-là, c'était qu'il était en plein air, alors que celui destiné au Kurotsubaki n'était qu'un onsen avec un toit. Et puis, ça ne faisait pas de mal de changer un peu de lieu. Et avec un peu de chance, il croiserait le fils d'un grand PDG, arriverait à le séduire, et sa boîte pourrait faire des affaires en or rien que s'il consentait à ouvrir les cuisses. Pas comme si ça allait lui apporter du plaisir ou quoi, mais c'était un fils très dévoué, et l'entreprise familiale était parmi ses considérations les plus importantes... la richesse, la gloire, et tout le tintouin... Fallait pas déconner quand même. Et Gevoel qui se ramenait en disant que le sexe c'était le meilleur truc du monde... Yu haussa les épaules. C'était d'un débile... Qu'est-ce qu'il pouvait bien y avoir de plaisant à ça ?

Il enleva ses affaires et au moment où il commençait à se laver dans les douches de la pièce à côté du rotenburo, il croisa deux élèves qui avaient l'air terrifiés en train de s'enfuir en courant. Surpris, il haussa un sourcil, mais les deux s'étaient déjà barrés, écarlates. A tous les coups, encore des étudiants qui voulaient faire des trucs cochons dans les bains et qui s'étaient retrouvés surpris par quelqu'un d'autre. Pourquoi les gens ne pensaient qu'au sexe, d'ailleurs ? C'était vraiment inconcevable.

Il nettoya soigneusement son tatouage sur l'épaule, attacha ses cheveux en tresse pour qu'ils ne flottent pas autour de lui, puis enroula la serviette autour de sa taille - c'est fou ce qu'elles étaient minuscule ces serviettes, comme si ça servait à cacher quelque chose... - et ouvrit la porte coulissante qui menait au rotenburo.

Il y avait quelqu'un, en effet - il le repéra tout de suite. Le genre blond aux yeux bleus... ah, il n'aimait pas les blonds aux yeux bleus... c'était souvent les plus emmerdants, ceux qui s'accrochaient le plus à lui, et puis la plupart du temps ils avaient un orgueil démesuré, surtout s'ils étaient un peu mignons.

Bon enfin tant pis, ils n'étaient pas obligés de se parler, si ? Sans aucun complexe (pourquoi en aurait-il, d'ailleurs ?) il enleva la serviette qui couvrait pudiquement son intimité et pénétra dans l'eau brûlante.
Aah. Ça faisait du bien, quand même. Et maudit soit Gevoel de lui avoir enlevé ce plaisir dans leur onsen réservé.

Sans faire aucunement attention à l'autre, il leva la tête vers les étoiles. C'est vrai que c'était sympa... Il n'avait jamais été du genre grand romantique, vu que tout ce à quoi il pensait la plupart du temps, c'était le fric, le respect et la gloire, mais quand même, c'était plutôt joli.

Et puis le rotenburo aussi était joli... Décidément, le dirlo avait bien géré quand il avait créé son université. Il était tordu au possible, comme mec, mais question décoration, il ne manquait pas d'un certain bon goût. A moins qu'il ait laissé des professionnels s'en charger, ce qui était fort possible aussi...

Tranquillement, il s'enfonça dans l'eau jusqu'au cou, avec la ferme intention de passer un moment agréable, malgré la présence de l'autre indésirable, mais enfin, s'il restait silencieux, ou s'il se barrait - ce qu'il ferait s'il l'avait reconnu et s'il avait un grain de bon sens - tout irait pour le mieux.
Revenir en haut
Kirsan Lavraksenia
Rebelle

Hors ligne

Inscrit le: 24 Sep 2009
Messages: 14
Masculin
Age: 18
Statut: Élève
Matière étudiée/enseignée: Français
Date de naissance: 15 décembre
Nationalité: Russe
Gémeaux (21mai-20juin)
Votre pseudo: Zejabel
Votre âge: 20
Votre sexe: Féminin

MessagePosté le: Lun 28 Déc 2009 - 15:32    Sujet du message: Souvenirs et rêveries, moment de paix... brisé ? Répondre en citant

Kirsan laissait sa pensée vagabonder en regardant les étoiles. Il faisait doux et la nuit était calme, les étoiles visibles. C’était agréable, c’était plutôt joli ; même si Kirsan n’avouerait probablement pas en public qu’il aimait regarder les étoiles. Il était Kirsan Lavraksenia, pas une gamine rêveuse et romantique. Aimer regarder les étoiles, c’était d’un pathétique. Et lui, il n’était pas pathétique ; il était un caïd. Un caïd déchu sans doute - même s’il ne voulait pas l’admettre ou l’accepter - mais un caïd quand même. Enfin, pour le moment, pas besoin de se prendre la tête, il était seul, il pouvait se laisser aller.

L’eau était chaude et agréable, cela détendait ses muscles, et le calme de la nuit détendait son esprit. Il repensait à sa famille, à son pays natal ; il revoyait des flashs de son passé, de sa vie. Il avait décidément eu beaucoup dans sa vie, mais en cet instant, ce qu’il voulait, il ne l’avait pas. Ce qu’il voulait, c’était de la tranquillité, mais quelqu’un s’approchait ! Pourquoi ne pouvait-il pas être seul un instant ? Etait-ce trop demander de se retrouver dans un endroit tranquille, sans personne autour de lui, pour se laisser aller sans avoir à afficher ce fichu masque de rancœur qu’il conservait souvent.

L’autre l’avait probablement repéré, mais Kirsan ne l’avait pas regardé. Il était trop bien installé pour bouger ne serait-ce que d’un centimètre pour le moment. Et puis, qui sait, peut-être que cet étudiant inconnu allait partir de lui-même en voyant que le rotenburo était occupé. Peut-être Kirsan n’aurait-il rien à dire pour le faire déguerpir comme les deux qui étaient venus un moment plus tôt. Enfin, c’était quand même plus facile de faire fuir un petit couple gêné qu’un étudiant solitaire. A moins que cet étudiant ne recherche lui aussi la tranquillité et qu’il refuse de partager l’eau...

Visiblement, ce n’était pas le cas, car l’inconnu entra dans l’eau. Bon, en tout cas, l’autre ne semblait pas être un braillard puisqu’il n’avait été repéré que par ses pas. C’était déjà ça. Kirsan daigna enfin le regarder. Beau brun aux cheveux tressés...

- Oh non, soupira-t-il tout bas, pour lui-même.

De tous les étudiants qu’il aurait pu trouver, il avait fallu qu’il tombe sur celui-là ! Ce type... quelle idée avait-il eu, franchement, de venir ici ? Surtout qu’avec ses privilèges à la noix, il devait avoir ce qu’il voulait. Peut-être voudrait-il d’ailleurs être seul ici, mais ça, il n’en était pas question. Kirsan ne partirait pas, même si ça déplaisait au brun. Surtout si ça déplaisait au brun.

Kirsan le regarda un instant. Ce type ne faisait même pas attention à lui ! Il regardait les étoiles, comme s’il était seul. Cette attitude était... surprenante. Pourquoi l’autre n’avait-il pas essayé de le faire dégager ? Pourquoi n’avait-il pas essayé d’user de son pseudo-pouvoir sur lui ? A croire que le blond ne dérangeait pas le brun. Ou alors il le trouvait tellement insignifiant qu’il ne voulait même pas s’abaisser à le regarder. C’était inconcevable, ça.

Le russe bougea légèrement les bras dans l’eau, afin de sortir une main et de la passer dans ses cheveux, pensif, soupirant de manière à peine audible. Il n’aimait pas les conversations improvisées avec les gens qu’il n’aimait pas vraiment, il aurait pu profiter du silence de l’autre ; mais ce silence était dérangeant ! Kirsan se faisait peut-être des idées, mais il commençait à se sentir oppressé et surtout agacé par le manque de politesse de l’autre. Il aurait sans doute été dans le même état si l’autre l’avait salué, en fait car cela l’aurait énervé que le brun rompe le silence tranquille de cette nuit. A croire qu’il ne savait pas ce qu’il voulait, le Kirsan.

- Salut, dit-il d’un ton neutre, laissant clairement voir qu’il n’était pas vraiment enchanté de la présence de l’autre.

Il le regarda ; et dans ses yeux, on ne voyait pas davantage de sympathie. A présent, il n’avait plus qu’à attendre que l’autre réponde - s’il répondait - pour voir quelle allait être la suite de cet entretien qu’il ne désirait pas vraiment. Si l’autre ne disait pas, Kirsan improviserait, peut-être chercherait-il à faire partir l’autre... Il verrait.
_________________
Kirsan, pas Kir-san, j'suis pas Mr Boisson u_u
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:48    Sujet du message: Souvenirs et rêveries, moment de paix... brisé ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ~ Shirotsubaki Daigaku ~ Index du Forum -> ~ Le jeu ~ -> A l'air libre -> Le rotenburo Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com